Pier Giacomo et Achille Castiglioni

Après avoir rédigé une série de newsletters dédiées à quelques designers italiens du XXe siècle, nous souhaiterions vous présenter des objets de design industriel, et les montrer sous un angle particulier.

Nous les avons sélectionnés parmi ceux que nous aimons le plus et qui nous ont accompagnés au cours des longues années de notre activité. Nous avons l’habitude d’apprécier un objet de manière instinctive uniquement par son esthétique, par cet article nous nous sommes fixés comme objectif de l’observer d’une façon différente. Nous ne voulons pas nous exprimer sur l'élégance d'une forme, mais souligner la minutie des détails, l'intelligence des solutions techniques et la poétique expressive de chaque nuance qui déterminent également l’intérêt de l’objet.

En l’observant attentivement, nous pouvons découvrir certains éléments qui, bien que dissimulés à première vue, s'avèrent extrêmement importants. Ils montrent des aspects qui soulignent la différence entre un objet issu d’un projet, dit de « design », et celui d'une production courante. Un grand architecte Mies Van der Rohe (1886-1969) disait que « Dieu est dans les détails », ce qui signifie que ceux-ci participent entièrement au processus de conception et déterminent en fin de compte l’accomplissement de la forme.

Michele Granata
michelegranata@arcadiameubles.ch 

La lampe Arco - Une réponse rationelle à un besoin spécifique

Dans cette Newletter, nous souhaitons décrire la lampe Arco de Pier-Giacomo et Achille Castiglioni et produite par la société FLOS à Bovezzo (IT). Cet appareil lumineux a été pensé pour répondre de manière rationnelle à un besoin bien spécifique :

il fallait concevoir une lampe qui ne dépende pas d'un point lumineux défini au plafond, mais qui soit libre de se positionner de façon indépendante, à la fois pour émettre sa lumière au-dessus d'une table à manger et à la fois sur d'autres endroits dans une pièce. 

L'idée est née en observant des lampes de l’aménagement urbain qui ont la particularité d'éclairer la chaussée avec des structures arquées.

Une structure courbée grâce aux sections du profil en acier

Sa structure courbée, réalisée avec un profil en acier de section en U, soutient la calotte du déflecteur et, en même temps, englobe le câble électrique qui transporte le courant vers la lampe. Elle a une forme arrondie d'un diamètre de 220 cm.

Elle est composée de quatre segments, un vertical, deux cintrés et le troisième, également cintré, est fixé à un capuchon perforé.

Les largeurs de ces sections diminuent progressivement de façon à pouvoir s’emboîter entre elles, et leurs encoches sont placées de telle sorte, qu’en glissant deux sections entre elles, elles permettent de diriger la lumière dans une direction plus horizontale.

La coupole perforée - Une fonction esthétique et technique

Cette même fonction est accentuée par la forme du dôme du déflecteur qui, ayant la partie supérieure sectionnée, pivote sur un capuchon perforé.
Il faut noter que cette perforation n’est pas seulement esthétique, mais surtout nécessaire pour aérer la coupole et éviter une surchauffe de la douille de la lampe.

En même temps, ces perçages permettent le passage de la lumière sur la partie supérieure projetant sur le plafond des ombres surprenantes.

À la brillance extérieure du déflecteur, qui allège considérablement son volume, répond un blanc intense à l’intérieur, ce qui permet de refléter au maximum la lumière émanant d'une ampoule à calotte argentée.

Un contrepoids pour stabiliser la lampe

Le diamètre de l’arc est de 220 cm, ce qui permet d’obtenir une hauteur totale de la lampe de 250 cm, permettant ainsi un passage aisé au-dessous. Le contrepoids d’une forme parallélépipédique verticale et d'un poids d'environ 65 kg, stabilise la lampe.

Ce contrepoids est réalisé en marbre blanc de Carrare, qui est un matériel relativement économique. Les biseaux sur les angles évitent des blessures tout en l’allégeant visuellement.

Une perforation située sur un tiers de sa hauteur permet d'introduire une barre, comme par exemple un manche à balai, pour faciliter son déplacement. Un fraisage central et vertical sur l'un des plus petits flancs reçoit la structure métallique, elle est fixée avec des supports à travers un trou.

Une lampe innovatrice

Le tout fait ressortir le caractère innovant de cette lampe qui est devenue l’ancêtre d’une typologie, car d’autres designers s’en sont inspirés par la suite.

Le résultat reflète la philosophie des deux frères, qui rejettent les formes élémentaires pour privilégier des solutions pleines d'humour et d'ironie, toujours accompagnées cependant d'une analyse minutieuse des matériaux et des technologies.