1905-1977

Franco Albini | Veliero Bureau Albini | Cicognino Infinito PT1 Luisa  | Cavalletto Fiorenza Primavera Tre Pezzi | Radio

Nous parlerons dans cette nouvelle newsletter d’un autre Architecte et Designer qui a fait l’histoire du Design italien. Il s’agit de Franco Abini. Il est peut-être moins connu que d’autres en dehors des frontières italiennes, mais il est néanmoins considéré comme l’un des protagonistes de cette discipline dans son pays.

Aujourd’hui plus que jamais, il est évoqué par les critiques pour ses liens avec le rationalisme italien encadré dans le mouvement moderne. Albini était architecte, urbaniste et designer et il a incarné ce concept synthèse émis par Rogers, précédemment exprimé par Gropius, et résumé dans la phrase « de la cuillère à la ville ».

Cette citation résume l’idée que la méthode d’élaboration du projet est identique, tant lors de la conception d’un objet simple, que lors de la conception d’un ensemble urbain, beaucoup plus compliqué. Le changement est dans l’échelle de l’intervention.

Théorie de l’Existenzminimum

Il était lié à la théorie de l’Existenzminimum; afin d’essayer de répondre aux besoins, à la fois simples et difficiles, à travers la création du concept de l’espace de vie, rationnel et scientifique, en tenant compte que les formes de logement sont toujours liées à un moment historique et social, et donc soumises à l’évolution du comportement humain.

L’une des caractéristiques de cet architecte est la cohérence suivie, pendant près de cinquante ans, par sa pensée, ainsi que l’application rigoureuse de ses théories basées sur l’étude constante des typologies structurales.

Bien qu’Albini n’ait accordé d’importance à la différenciation entre architecture, urbanisme et design, nous nous intéressons surtout à son rôle joué dans cette dernière discipline et en tant qu’architecte d’intérieur. Sa recherche continue sur les nouveaux matériaux et les nouvelles technologies lui permet de développer des projets de pointe. Il faut également souligner son examen minutieux du détail dans le dessin.

Certains des objets qu’il a conçus sont encore en production et vendus dans le monde entier, comme le fauteuil Fiorenza par Arflex, la bibliothèque Infinito et la table Cicognino par Cassina, et d’autres.

On peut donc affirmer que Franco Albini doit certainement être considéré comme l’un des maîtres de l’architecture et du Design du XXe siècle.

Veliero - Bibliothèque

Projet 1940 | Cassina Production 2012

Récemment mise en production, la bibliothèque Veliero représente un bel exemple d’architecture de l’objet. Son nom ainsi que la forme de ses structures évoque l’architecture navale. Ce projet n’était à l’origine pas destiné à la réalisation en série, mais uniquement à un usage privé.

Albini, Bureau

1958 | Knoll International
Bureau minimaliste, réalisé avec un plan en cristal transparent fusionné avec une structure en acier tubulaire. La simplicité de la structure et le rapport entre le plan et la commode en hêtre confèrent élégance et légèreté à l’ensemble.

Cicognino, Petite Table

1953 Poggi | Dès 2008 Cassina

Petite table en bois composée d’un plan soutenu par trois pieds. L’un d’entre eux est allongé de façon à former un angle qui permettra une prise en main aisée pour son déplacement.

Ce pied rappelle par sa forme le cou d’une cigogne, d’où son nom. Le plan peut également être enlevé et être utilisé comme plateau.

Cette table fait partie de la collection permanente du musée du Design de la Triennale de Milan.

LB7 puis 835 Infinito, Librairie

Projet 1956 Poggi | Dès 2008 production Cassina

Bibliothèque modulaire, formée de montants fixés au sol et au plafond et sur lesquels sont insérés les étagères et les conteneurs réglables en hauteur. Le tout est réalisé en divers types de bois (frêne naturel, frêne teinté noir, noyer américain). Les pieds en métal permettent d’ajuster la hauteur.

Cette bibliothèque est présente dans la collection permanente du musée du Design de la Triennale de Milan.

PT1 Luisa, Fauteuil

Projet 1937 | Production dès 1951 par Poggi (après de multiples variantes) | Dès 2008 Cassina

La structure en bois de cette chaise est le résultat d’une recherche continue dont l’objectif était d’en simplifier les composants et d’en rationnaliser la production.
Le dossier et l’assise ont un châssis en acier et sont recouverts de mousse en polyuréthane expansé et couverts de tissu ou de cuir.
Le squelette est composé de divers types de bois. Les plans d’appui de l’assise et du dossier sont en contreplaqué de bouleau et sont fixés sur le châssis par des vis.
En 1955 cette chaise a gagné le Compasso d’Oro et elle est présente dans les collections permanentes du MOMA de New York et du Musée du Design de la Triennale de Milan.

Cavalletto, Table

Dès 1950 par Poggi, Dès 2008 Cassina

La légèreté esthétique de cette table est caractéristique des projets de Franco Albini.
Cette construction est le résultat d’un ensemble d’éléments savamment unis, à travers une mécanique structurelle fondée sur une étude des contre-tensions.
Deux tréteaux réunis constituent la base, le plan est lié à la structure grâce à un système d’engrenages et par deux tirants tendeurs qui le stabilisent.
Cette table est réalisée en différents types de bois et les tirants sont en laiton.

Fiorenza, Fauteuil

Projet 1939 | Production 1952 Arflex

Ce fauteuil a été étudié afin d’obtenir une position ergonomiquement la plus correcte possible.

Après différentes élaborations réalisées en peu d’exemplaires et de production artisanales, ce fauteuil est finalement entré dans la collection d’Arflex afin d’être fabriqué industriellement.

Deux tréteaux liés entre eux supportent une structure qui reçoit à son tour le coussin de siège et le support caractérisé par deux « oreilles » qui rappellent le fauteuil traditionnel « bergère ».

Il est réalisé en différents types de bois et en polyuréthane expansé. On peut noter que ce dernier matériau substitue l’original en caoutchouc-mousse Pirelli qui représentait, dans les années ’50, le matériau alors le plus avancé dans la production de meubles rembourrés.

Primavera, Fauteuil et table

En collaboration avec Franca Helg | Production 1950 Vittorio Bonacina

Encore une fois, le studio de Albini et Helg part de l’observation des caractéristiques de la matière. Dans ce cas le jonc, afin de l’appliquer à la réalisation d’un projet.

Ce fauteuil est le résultat esthético-fonctionnel de cette méthode de travail. En effet, les caractéristiques du jonc sont: élasticité, flexibilité et légèreté.
Ceci a permis d’obtenir, à travers d’intéressants entrelacements curvilignes, un bel effet élégant et une assise très confortable, grâce aussi à l’ajout d’un coussin rembourré.

Le même critère a été appliqué pour l’exécution de cette belle table basse.

Primavera est présente au musée VITRA, Weil am Rhein et au Museum of Modern Art, New York.

Tre pezzi, Fauteuil

Fauteuil, en collaboration avec Franca Helg 1959 Poggi | Dès 2009 Cassina

Tre pezzi (Trois morceaux) nait de l’étude du fauteuil classique “Bergère”. Il est intéressant de noter que les concepteurs décomposent ses différents éléments pour ensuite les rassembler, une fois modifiés et arriver à une nouvelle synthèse de forme.

Les trois morceaux de la structure, l’assise, les accoudoirs et le dossier sont délibérément séparés l’un de l’autre de façon à rendre le fauteuil extrêmement léger. Le support en métal accentue encore cette perception.

Radio

Radio, Projet 1938 | Exemplaire unique

Magnifique exemple du design fonctionnel, ce meuble radiophonique est l’assemblage visible de tous les composants techniques de l’appareil et leur insertion dans deux plaques de verre parallèles.

Bien que potentiellement réalisable industriellement, cette radio a été produite en un seul exemplaire et pour un usage personnel.

Elle a été présentée en 1940 pour un concours organisé par Wohnbedarf à Zurich.

Elle est présente au Musée du Design à la Triennale de Milan.