Pour cette nouvelle édition nous avons demandé à Monsieur Philippe Thomé de nous rédiger une newsletter sur Ettore Sottsass.
Philippe Thomé, Professeur d’Histoire de l’Art à l’Université de Lausanne, que nous remercions vivement, est un grand connaisseur de son œuvre.

Son nouveau livre « SOTTSASS Edition Phaidon» est fascinant. Nous en conseillons vivement la lecture à tous ceux qui veulent approfondir leurs connaissances sur ce grand Architecte et Designer.

Sommaire: Ordinateur Elea 9003 | Ceramica delle tenebre | Secrétaire Barbarella | Bague or, argent, jade | Machine à écrire Valentine | Fauteuil tappeto Volante | Etagère Casablanca | Wolf House | Couverts Nuovo Milano | Montre Tissot

1917 – 2007

Sottsass est né à Innsbruck en 1917, d’une mère autrichienne et d’un père italien.

Il obtient son diplôme d’architecte en 1939, à l’école polytechnique de Turin. À la fin de la guerre, il s’établit à Milan.

En 1958, Sottsass devient responsable du design chez Olivetti – cet engagement professionnel durera plus de vingt ans. Parallèlement, il développe de nombreux projets, dans des disciplines extrêmement diverses (mobilier, design industriel, architecture d’intérieur, graphisme, etc.).

Dès le début, il accorde la plus grande importance au caractère sensoriel des objets. Ce qu’il exprime par l’exploitation des formes, des couleurs et des matériaux. Ainsi, il cherche à étendre le langage du design fonctionnaliste alors dominant.

Selon lui, il doit satisfaire l’ensemble des besoins de l’utilisateur – sur les plans aussi bien pratiques que psychologique. Sottsass constate la valeur anthropologique des objets et, donc, la complexité de la tâche du designer : contribuer à définir une parcelle de l’environnement artificiel – au centre duquel c’est l’individu et son histoire qui tiennent le rôle principal.

Son travail est nourri de ses nombreuses expériences existentielles, au nombre desquelles les voyages occupent une place essentielle : l’occident (Amérique) ou l’orient (Inde, Japon).

Au début des années quatre-vingt, Sottsass rassemble autour de lui un certain nombre de designers et d’architectes aux affinités et à la sensibilité communes : il propose alors leurs réalisation sous le nom de Memphis. Il s’agit là d’un épisode majeur dans l’histoire récente du design, un mouvement dont l’écho se fait encore entendre aujourd’hui.

La parenthèse Memphis refermée, Sottsass se consacre plus que jamais à l’architecture proprement dite – tout en réalisant d’innombrables projets, dans des champs extrêmement variés.

Il s’éteint à Milan en 2007, à l’âge de 90 ans.

“Le design ne signifie pas donner une forme à un produit plus ou moins stupide, pour une industrie plus ou moins sophistiquée. Il est une façon de concevoir la vie, la politique, l’érotisme, la nourriture, …“

Ordinateur Elea 9003

1959 | Olivetti

Sottsass a été engagé par Olivetti comme designer du premier ordinateur entièrement conçu et produit en Italie.

Son travail a été distingué par l’attribution d’un Compasso d’oro : « il faut souligner le haut niveau figuratif et culturel qui a été obtenu malgré la difficulté que constituait la nouveauté et la complexité du problème »

Vase Ceramica delle tenebre

1963 | Ceramica delle tenebre

Ce vase fait partie d’une série de pièces réalisées à la suite d’un séjour dans un hôpital californien, où Sottsass a été guéri d’une grave affection dont l’issue fatale était quasiment inévitable. Les “céramiques des ténèbres“ rendent compte de cette expérience.

« mon intention était de “ne pas faire des bibelots“, mais de concentrer tellement l’objet (…) pour qu’il soit plongé dans une sphère de fonctionnalité supérieure »

Secrétaire Barbarella

1965 | Poltronova

Ce meuble fait partie d’un ensemble de réalisations inspirées par la mode contemporaine.

« je regardais comment les jeunes filles étaient habillées. Elles portaient des pièces de vêtement mises ensemble comme l’on met ensemble les éléments d’un moteur ou d’une carrosserie; c’était comme si elles proclamaient que bras, jambes, seins, pieds et têtes pouvaient désormais faire partie d’un jeu sémantique d’un genre nouveau.

Elles m’avaient pris de vitesse car ce que j’aurais voulu faire avec les meubles elles l’avaient déjà fait avec leurs bottines de toile cirée blanche, avec leurs bas multicolores, lignés, carrelés, pointillés ».

Bague | or, argent, jade

1967 | (pièce unique)

« C’est un grand anneau rituel en or, en forme de mausolée avec un toit de jade vert pomme ».

« Mes bijoux des années soixante étaient conçus plus pour des reines et des vestales sumériennes que pour les femmes de notre société »

Machine à écrire Valentine

1969 | Olivetti Plastique ABS, métal

Sottsass introduit une esthétique colorée et désinvolte – inspirée du Pop art – dans le champ généralement austère du design industriel de l’époque.

« Valentine a été conçue pour être utilisée n’importe où, sauf dans un bureau et elle semble n’être qu’un jouet sans prétention ».

Cet objet, aujourd’hui devenu « culte », a été distingué par un Compasso d’oro en 1970.

Fauteuil tappeto Volante

Bedding Brevetti

Sottsass invente ici un nouveau type de siège : grâce à la métaphore du tapis volant, il invite à un voyage littéralement extraordinaire.

Les différents éléments (base, accoudoirs, siège, dossier) sont nettement distingués, par les formes, les textures ou les couleurs.

Etagère Casablanca

Memphis 1981 | (bois, plastique laminé ; h. 2,21 m.)

Ce meuble, inattendu et imposant, a été imaginé initialement comme un “meuble de salle à manger“, comme un meuble fonctionnel, muni de tiroirs et d’espaces de rangement pour la vaisselle, pour les bouteilles et pour des livres de cuisine

Wolf House

1987 | Ridgeway (Colorado)

La maison est complètement isolée, elle se situe dans un paysage de montagnes et le climat de la région est plutôt rigoureux. Sottsass a néanmoins réalisé une architecture vivement colorée et généreusement ouverte vers l’extérieur, grâce aux terrasses et aux balcons, et grâce également aux nombreuses échapées visuelles des fenêtres.

L’articulation prononcée de l’ensemble de la maison a permis de définir différents “lieux“, architecturalement distincts.

Couverts Nuovo Milano

1987 | Alessi

Le modèle historique de référence (Milano), était en argent, richement décoré et relativement lourd. Sollicité par Alessi pour actualiser ce produit devenu désuet, Sottsass conçoit Nuovo Milano : en acier inoxydable, débarrassé de tout décor et beaucoup plus léger.

Il a souhaité que les nouveaux couverts soient doux et arrondis, « polis comme des galets ».

Le projet a reçu un Compasso d’oro

Montre (acier, or)

1989 | Tissot

«elle est ronde, circulaire, comme un yantra. J’ai toujours pensé qu’une montre était un lieu de concentration, un lieu important où, simplement en regardant l’heure, toute la vie restait là et que tout s’arrêtait ».